Deux nouvelles: Roger Mpongo (invitation) et Thalitha Cooreman-Guittin (nouvelle parution)

In by KAYROUZ Charbel

1-    Roger Mpongo : « Journée Internationale de la Paix ».

2-    Talitha Cooreman-Guittin, nouvelle parution : « Catéchèse et théologies du handicap – ouvrir des chemins d’amitié au-delà des barrières de la déficience ».

1-     

« Chères amies, Chers  amis,

Cette invitation à vous joindre à notre célébration de la Journée Internationale de la Paix n’est qu’un clin d’œil : un signe de vie.

Confiné dans mon pays natal à cause/ grâce au Covid 19, j’exerce autrement ma mission de recherche et d’engagement social dans mon milieu natal.

Le programme inscrit sur cette invitation vous rendra attentifs aux questions sociales que nous avons choisies d’aborder dans nos recherches-actions, au coeur de notre ministère. 

Bien cordialement »,

Roger Mpongo

2-     

« L’institut RSCS de l’UCLouvain annonce la parution de l’ouvrage de Talitha Cooreman-Guittin :

Catéchèse et théologies du handicap – ouvrir des chemins d’amitié au-delà des barrières de la déficience.

Ce volume est disponible en Open Access chez les Presses Universitaires de Louvain ici : http://pul.uclouvain.be/fr/livre/?GCOI=29303100595590 

Il peut aussi être commandé sur le même site ».

 

Résumé : 

« Dans son livre, l’auteure se confronte aux questions « Pourquoi Dieu m’a faite ainsi ? » et « Pourquoi personne ne veut de nous comme amis ? », adressées à elle par des personnes avec une déficience cognitive. Ces deux questions servent de départ pour une recherche à travers l’histoire, la Bible, des textes ecclésiaux et des parcours de catéchèse afin de voir comment la déficience intellectuelle y est perçue. La difficulté de se faire des amis toutes capacités confondues est conditionnée par notre perception de la déficience. Partant du principe que cette perception est déterminée en partie par nos conceptions religieuses, notamment par notre compréhension d’une soi-disant « perfection adamique », l’auteure cherche une réponse théologiquement et pastoralement ajustée aux deux questions posées. En mettant en résonnance les intuitions des théologies du handicap avec la catéchèse en France, elle dégage des perspectives nouvelles transformant des représentations anthropologiques relatives à la foi chrétienne, permettant une catéchèse « capacitante » qui ouvre des chemins à des amitiés au-delà des barrières de la déficience ».